6702 signatures déposées

Le 4 novembre plus de 500 employé-e-s de la Confédération ont déposé la pétition auprès du Conseil fédéral. 6706 signataires exigent :

« Halte au démantèlement ! – Pour une politique du personnel responsable à la Confédération »

Nous, collaboratrices et collaborateurs de la Confédération, demandons au Conseil fédéral qu’il applique une politique du personnel responsable, se remémore les principes du partenariat social et mette fin au démantèlement des salaires et des conditions de travail.

Nous demandons au Conseil fédéral

  • De la reconnaissance pour notre travail au service de la population. Le personnel de la Confédération fournit un travail de qualité et est très motivé. Or les médias et les parlementaires dénigrent les prestations des employé-e-s de la Confédération. Notre employeuse doit s’opposer à ces diffamations !
  • Une politique du personnel responsable, équitable et conséquente qui ne pénalise pas les jeunes générations ni les employé-e-s des classes de salaire inférieures !
  • Le maintien des emplois et la stabilité des conditions de travail à la Confédération. Ces prochaines années, il faut que l’administration fédérale dispose de suffisamment de ressources pour pouvoir relever les importants défis qui lui sont posés et continuer à garantir à la population et à l’économie des services de qualité !

Signez la pétition maintenant :

(Vos données ne seront pas publiées)

 

La pétition court jusqu’au 30 octobre.

Cet été, le Conseil fédéral a adopté un programme d’austérité : gel des salaires en 2016, réduction permanente des dépenses de personnel de 165 millions de francs, ralentissement de la progression des salaires pouvant aller jusqu’à deux points de pourcentage et versement de la prime de fidélité seulement après dix ans. Chaque nouvel emploi devra être compensé à l’interne.

Les départements s’attendent à une vraie réduction de leurs effectifs dès 2017. Il est en outre prévu de supprimer la totalité de la participation patronale aux rentes transitoires (rentes-ponts) et de mettre en place un nouveau système salarial qui ne contiendra plus aucune progression réglementée des salaires.

7 thoughts on “6702 signatures déposées

  1. Vanoni Romano says:

    Non bisogna procedere a tagli nel personale del corpo guardie di confine in quanto con il loro prezioso lavoro sono i diretti responsabili per quanto riguarda migrazione e sicurezza nazionale al confine. Già é stato fatto un grave e madornale errore a spostare l’ età di pensionamento a 60 anni anziché 58, in quanto il lavoro di guardia di confine richiede oggi giorno molta energia, anche fisica, per svolgere correttamente il lavoro…..quindi era meglio inserire giovani e lasciar partire i « vecchi ».

  2. Eros Lombardini says:

    Purtroppo negli ultimi anni abbiamo vissuto ad un peggioramento delle condizioni di lavoro in generale, dove abbiamo assistito all’annullamento di 30 anni di battaglie sindacali a scapito del personale federale. Ricordiamo che l’AFD garantisce una grossa fetta di introiti per la Confederazione, se vogliamo mantenere credibilità e professionalità basta ai tagli!
    Inoltre mi sembra molto semplicistico innalzare l’età di pensionamento (politico) e non fare nulla nel creare posti adatti all’età, agenti di 60 anni e oltre sulla strada i quali devono garantire efficacia verso la criminalità sempre più crescente.

  3. Alan Lavagetti says:

    – é ora di creare posti per persone anziane o con problemi di malattia dovuti all’età
    – é ora di dare un aumento del carovita che sia veramente palpabile.

  4. Caverzasio Fabio says:

    Per chi lavora al fronte non trovo giusto che si procedano a tagli. Ci sarebbero altri settori dove tagliare, tipo migrazione fuori controllo, milioni a paesi dove non si sa bene come vengono spesi i nostri soldi.

  5. Manuela Bosshart says:

    Ich möchte den Bundesrat dazu aufrufen, mit seiner aktuellen Sparpolitik aufzuhören, die einfach darin besteht, die Kosten vom Personalbudget auf andere Budgets (für Externe) umzulagern. Das ist reine Kosmetik, denn ein tiefes Personalbudget sieht gut aus. Die tatsächlich erzielten Einsparungen sind aber gleich Null, da extern ausgeführte Arbeiten eher mehr und ganz sicher nicht weniger kosten als das interne Personal. Wenn echte Einsparungen erzielt werden sollen, müssen weniger Projekte realisiert und weniger/kürzere Berichte geschrieben sowie weniger Vorstösse eingereicht werden. Es ist ja wohl ein Witz, dass dieselben Parlamentarier, die unser Amt mit immer mehr Vorstössen bombardieren, gleichzeitig Bundespersonal abbauen wollen. Das ist unfair und geht so nicht.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*